LES BAFOUILLES DE THELMA

LES BAFOUILLES DE THELMA

Mille vies dans les plumes

 
 
 
 
 
 
8qjay064.jpg
 
 
Chaque matin, elle se lève la peur au ventre et le cœur en bandoulière.
Elle porte la vie sur son visage mais son corps fébrile tremble déjà sous l’échine.
Victoire se prépare, sans se douter encore du vivier d’émotions qui lui fera tourner la tête comme avant-hier ou comme hier.
 
Chaque matin, le pas de la porte franch, elle se demande qui va-t-elle aimer encore aujourd’hui.
Oui, Victoire tombe amoureuse chaque jour.
Elle a aimé mille fois en dix ans.
Au fil des jours, des heures et des minutes, elle tombe sous le charme d’un sourire, d’une conversation, d’un regard ou juste d’une allure.
Elle a vu des dizaines d’hommes s’inventer une vie dans la sienne, s’immiscer dans son imagination pour partager un pan de vie, une histoire infinie sans aucun espace-temps, le temps de passer la porte d’un métro, celle du boulot ou de sa salle de bain.
Une onde instantanée, une décharge électrique qui ne résistera pas au quotidien mais qui habille son décor sans teint.
Le soir, dans le miroir, elle se voit déjà à son bras et son âme demeure bruyante malgré le silence.
 
Chaque matin, elle suit les couloirs de la gare, du train, du métro, de ces rangées de maisons encore endormies.
Victoire espère le voir et le croise pourtant chaque jour.
Seuls ses yeux changent de couleur, sa taille varie, mais son sourire reste unique.
Celui-ci lui contera des histoires. Celui-là la mènera en cavale. Et un autre lui volera un baiser.
Ses personnages prennent place.
Il y a celui du lundi, puis tous les autres les jours qui suivent.
Jamais, ils ne se mélangent sur l’autel de son existence.
Elle aura tout vécu sous leurs mains. Par moment, elle frissonne à deux doigts de son invité. Elle le sent contre elle, hume son odeur, pendant qu’il la caresse…pourtant, lui n’a que pour seule issue son propre reflet dans la vitre de la rame.
 
Chaque soir, elle se forge un avenir qu’elle confie à son oreiller jusqu’au lendemain.
Un coussin bourré aux rêves de Victoire. Il y a mille vies dans ses plumes. Des vies où jamais elle n’aura été malheureuse ou déçue .. aucune larme n’y aura coulé. Jamais. 
Ses amours l’ont grandie, portée aux nues comme un mirage distillé, une imposture revendiquée pour dissoudre l’ombre de sa solitude qui traîne et s’éparpille sur ses murs.
 
Chaque matin, un homme l’observe distraitement ou la déshabille du regard. Parfois leurs fantasmes respectifs se rejoignent et Victoire sent alors le désir de celui qui partagera sa vie durant quelques heures là-haut dans sa tête. Ses yeux, ses expressions ont trouvé en une nano seconde le chemin de son cœur.
Il n’a pas besoin de parler. Elle s’en fout. Elle fait les dialogues pour deux. Il lui fera bien mieux la cour ou l’amour comme elle se le dit.
 
Chaque matin, des hommes et des femmes comme Victoire s’inventent leur vie pour trouver la force d’exister, et supporter le vide immense qui les entoure…. Leur imagination débordante leur donne le souffle qui les emportera au-delà de la réalité … 
 
…pendant que d’autres l’écrivent.
 
 


02/04/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres